Tunisie: 5000 Tunisiens manifestent à Sidi Bouzid après la mort de douze ouvrières agricoles

Partagez cet article

TUNIS (Reuters) – Quelque 5.000 Tunisiens ont manifesté lundi à Sidi Bouzid, berceau de la révolution de 2011 situé dans le centre du pays, pour protester contre la marginalisation de leur région.

Les écoles, les hôpitaux et les services publics sont restés fermés à l’appel des syndicats qui avaient lancé un mot d’ordre de grève.

Le mouvement a été lancé en réaction à la mort de douze employées agricoles samedi dans un accident de la route alors qu’elles étaient transportées dans des conditions de sécurité déficientes.

Ce n’est pas la première fois que des accidents de ce genre se produisent. Les activistes tunisiens parlent de “camions de la mort”.

“Cette grève est un soutien pour les victimes de cette tragédie”, a déclaré Mohamed Azhar Gamoudi, un responsable de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) la principale centrale syndicale de Tunisie.

“Nous souffrons dans la région de Sidi Bouzid de marginalisation et de très mauvaises conditions de travail”, a-t-il ajouté.

Sidi Bouzid, où un jeune vendeur de rue, Mohamed Bouazizi, s’était immolé par le feu en décembre 2010, a été le déclencheur de la révolution du jasmin qui a conduit en janvier 2011 au renversement du président Zine El-Abidine Ben Ali et a lancé le mouvement des “printemps arabes”.

Donner votre avis