Suède : Un cas suspect de maladie d’Ebola signalé

Partagez cet article

STOCKHOLM (Reuters) – Un homme s’étant rendu récemment au Burundi a été placé en quarantaine à l’hôpital universitaire d’Uppsala, en Suède, après avoir présenté des symptômes évoquant la fièvre hémorragique Ebola, ont fait savoir vendredi les autorités locales.

Le patient, qui a séjourné environ trois semaines au Burundi, s’est présenté tout d’abord à l’hôpital d’Enköping, avant d’être transférée à Uppsala. L’hôpital d’urgence d’Enköping a été fermé et le personnel soignant qui a été en contact avec cette personne a été soumis à des examens de contrôle, ont ajouté les autorités.

“Les résultats des analyses seront vraisemblablement disponibles à un moment ou l’autre dans la soirée. Ce n’est qu’une présomption et d’autres diagnostics sont possibles”, ont précisé les autorités dans un communiqué.

La fièvre Ebola sévit de façon sporadique dans certains pays d’Afrique tropicale ou équatoriale.

Aucune épidémie n’est actuellement signalée au Burundi, mais ce pays partage cependant une frontière commune avec la République démocratique du Congo (RDC), où une épidémie de fièvre s’est déclarée voici près de six mois, avec 356 décès parmi les 585 malades recensés.

Une grave épidémie a frappé l’Afrique de l’Ouest de la fin 2013 jusqu’au début 2016, notamment au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée. Au total, selon un bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au moins 28.000 cas avaient été recensés, dont plus de 11.300 ont entraîné la mort du patient.

Donner votre avis