04/12/2022

C'est le 1er Novembre

Qu'on n'oublie pas les vrais Chouhadas

Poutine accuse l’Occident d’accroître les tensions en Europe

poutine biden

Le président russe Vladimir Poutine a blâmé l’Occident pour les tensions accrues en Europe lors d’une réunion mardi avec les plus hauts gradés de l’armée russe.

Poutine a également réitéré sa demande de garanties que l’OTAN ne s’étendra pas vers l’Est, affirmant que les tensions accrues en Europe sont la faute des États-Unis et de l’OTAN « à chaque étape du processus », selon l’ Associated Press .

« La Russie a été forcée de réagir à chaque étape », a-t-il déclaré. « La situation n’a cessé de s’aggraver, de se détériorer et de se détériorer. Et nous voici aujourd’hui, dans une situation où nous sommes obligés de la résoudre d’une manière ou d’une autre. »

La réunion est intervenue quelques jours après que le ministère russe des Affaires étrangères a publié deux documents exigeant que les États-Unis et l’OTAN refusent l’adhésion de l’Ukraine à l’alliance et demandent un recul des déploiements militaires.

Le président russe a noté que si les systèmes de missiles américains et de l’OTAN apparaissaient en Ukraine, il ne leur faudrait que quelques minutes pour atteindre Moscou, selon l’AP.

« Pour nous, c’est le défi le plus sérieux – un défi pour notre sécurité », a déclaré Poutine.

Il a ajouté, selon l’AP, que la Russie aura besoin de « garanties à long terme et juridiquement contraignantes » de la part de l’Occident, par opposition à « des assurances, paroles et promesses verbales » auxquelles le pays ne peut pas faire confiance.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a déclaré que plus de 120 employés de sociétés militaires privées américaines opéraient dans deux villages de l’est de l’Ukraine. Ils entraîneraient les troupes ukrainiennes et installeraient des positions de tir dans différents bâtiments.

« Ce qu’ils essaient de faire et envisagent de faire sur le territoire ukrainien, ce n’est pas à des milliers de kilomètres, cela se passe juste à la porte de notre maison », a déclaré Poutine.

Le président russe a déclaré qu’il espérait « des pourparlers constructifs et significatifs avec un résultat final visible – et dans un certain délai – qui garantiraient une sécurité égale pour tous ».

Lors d’un point de presse mardi, la secrétaire d’État adjointe américaine Karen Donfried a déclaré que les États-Unis étaient prêts à discuter des « propositions que la Russie a mises sur la table ».

« Il y a certaines choses sur lesquelles nous sommes prêts à travailler, et nous pensons qu’il est utile d’en discuter », a déclaré Donfried, un haut diplomate américain pour l’Europe, aux journalistes après une visite à Kiev, Moscou et Bruxelles.

Cependant, Donfried a noté qu’il y a « d’autres choses dans ces documents dont les Russes savent qu’elles seront inacceptables ». Elle n’a pas précisé lesquels.

Des réunions américano-russes, ainsi que des pourparlers au sein du Conseil OTAN-Russie et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, devraient avoir lieu en janvier, selon Donfried.