L’UE exige une enquête internationale sur l’atterrissage forcé de l’avion de Ryanair

L’UE exige une enquête internationale sur l’atterrissage forcé de l’avion de Ryanair

(Reuters) -L’Union européenne (UE) a demandé une enquête internationale sur l’atterrissage forcé d’un avion de Ryanair à Minsk par les autorités biélorusses, pour arrêter l’opposant Roman Protasevitch, qui était à bord.

“En effectuant cet acte coercitif, les autorités biélorusses ont mis en péril la sécurité des passagers et de l’équipage”, a déclaré lundi Josep Borrell, le haut représentant de l’Union européenne, dans un communiqué.

“Une enquête internationale sur cet incident doit être menée pour vérifier toute violation des règles de l’aviation internationale”, a-t-il ajouté.

La Biélorussie a forcé dimanche, sur ordre du président Alexandre Loukachenko, un avion de Ryanair transportant un opposant à atterrir à Minsk.

Ce blogueur était recherché depuis les manifestations de l’an dernier contre la réélection jugée frauduleuse de Loukachenko en août 2020.

Les dirigeants européens doivent discuter de sanctions supplémentaires contre la Biélorussie lors d’un sommet qui débute à Bruxelles plus tard dans la journée.

Le président biélorusse ainsi qu’une centaine de responsables politiques du pays sont déjà sous le coup de sanctions de l’UE pour la répression des manifestations dénonçant la réélection en août dernier d’Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994. Les opposants au président dénoncent un scrutin entaché de fraudes.

Interrogé lundi sur BFMTV/RMC, le secrétaire d’Etat chargé aux Affaires européennes Clément Beaune a évoqué de possibles sanctions contre d’autres responsables et une éventuelle interdiction de l’espace aérien biélorusse.

“Nous pourrions accroître effectivement ces sanctions à d’autres responsables. Il pourrait y avoir aussi d’autres mesures que nous regardons. Je pense à une mesure qui doit se discuter au niveau européen et international, c’est par exemple l’interdiction de l’espace aérien biélorusse”, a-t-il dit.

“Je pense que c’est une mesure raisonnable pour nous protéger parce qu’on a mis en danger la vie de ressortissants européens”, a-t-il ajouté, jugeant que l’atterrissage forcé de l’avion de Ryanair constituait “un acte de piraterie d’Etat qui ne peut pas rester impuni”.

Le président de la commission des Affaires étrangères du Parlement britannique, Tom Tugendhat, a également appelé lundi à ce que toutes les compagnies aériennes civiles cessent de survoler la Biélorussie.

“Nous devons empêcher tout avion de survoler la Biélorussie”, a-t-il dit sur Times Radio. “C’est un acte de piraterie aérienne, combiné à un détournement d’avion, et éventuellement lié à un enlèvement”.

Selon des information publiées lundi par l’agence de presse russe RIA, le ministère biélorusse des Transports a mis en place une commission chargée d’enquêter sur le détournement et l’atterrissage de l’avion de Ryanair dans la capitale Minsk et publiera bientôt les résultats de son enquête.

Share

Written by:

3 512 Posts

View All Posts
Follow Me :

Donner votre avis