L’Iran lance ses missiles en Syrie sur des responsables de l’attaque d’Ahvaz

Partagez cet article

GENEVE (Reuters) – Les forces armées iraniennes ont tiré plusieurs missiles en Syrie sur des combattants présentés comme responsables de l’attaque commise le 22 septembre lors d’un défilé militaire à Ahvaz, en Iran, ont annoncé lundi les Gardiens de la révolution sur Sepah News, leur site internet officiel.

Les représailles iraniennes ont visé la région d’Albou Kamal, dans l’est de la Syrie, affirme l’agence Fars. Les Gardiens évoquent pour leur part l’est de l’Euphrate dans leur communiqué et disent avoir tiré six missiles à partir de l’ouest de l’Iran ainsi que sept drones.

L’attaque d’Ahvaz, qui a fait 25 morts, a été revendiquée à la fois par l’Etat islamique et par Résistance nationale Ahvaz, un mouvement séparatistes d’Arabes iraniens. Aucun des deux groupes n’a présenté de preuve concluante pour étayer leur revendication.

Ahvaz est la capitale de la province iranienne du Khouzistan, où des troubles émanant de la minorité arabe sont signalés de manière sporadique.

Douze des 25 tués à Ahvaz étaient des membres des Gardiens de la Révolution, la force militaire la plus puissance de la République islamique. Le défilé militaire s’inscrivait dans le cadre d’une cérémonie de commémoration du début de la guerre Iran-Irak (1980-1988).

Le guide suprême de la révolution, l’ayatollah Ali Khamenei, plus haute autorité en Iran, a déclaré la semaine dernière que les responsables de l’attaque d’Ahvaz avaient été payés par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis et que l’Iran “punirait sévèrement” les auteurs des violences.

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont nié toute implication dans l’attaque.

Fars News a publié une vidéo montrant plusieurs missiles dans un ciel sombre pendant les représailles.

“Mort à la famille des Saoud”, “Mort à l’Amérique” et “Mort à Israël” étaient inscrits sur l’un des missiles figurant sur le site de Fars News.

Donner votre avis