L’Irak bloque l’accord de prépaiement de pétrole face à la montée des prix

L’Irak bloque l’accord de prépaiement de pétrole face à la montée des prix

BAGDAD (Reuters) – L’Irak a décidé de geler son premier accord de paiement anticipé de son pétrole brut, qui devait aider le pays à accroître ses recettes publiques, du fait de l’augmentation des cours, a déclaré dimanche le ministre irakien du Pétrole dans un entretien à l’antenne régionale de la BBC en langue arabe.

“Nous craignions que les prix du pétrole ne dépassent pas les 40 dollars lorsque nous avons annoncé cet accord pour la première fois de l’histoire de l’Irak”, a déclaré Ihsan Abdoul Djabbar à la chaîne de télévision.

Sur les marchés, le cours du Brent a récemment dépassé les 60 dollars le baril.

Interrogé sur le statut de l’accord de prépaiement du pétrole, le ministre irakien a déclaré qu'”avec le début de l’année et la stabilité économique résultant de la hausse des prix du pétrole, nous avons décidé de geler cette option”.

Le groupe public chinois Zhenhua Oil Corp était apparu comme l’un des favoris de l’appel d’offres pour acheter du brut irakien pendant cinq ans après avoir soumis la proposition “la plus compétitive” au groupe public irakien SOMO, en charge de l’opération qui a attiré des entreprises pétrolières mondiales ainsi que des raffineurs chinois et indiens.

L’Irak, membre de l’Opep, cherchait à conclure un accord de prépaiement de cinq ans à compter de janvier 2021 et jusqu’en décembre 2025 pour son pétrole brut de Bassora, selon une lettre que SOMO a envoyée à ses clients et que Reuters a pu consulter.

Selon les termes de l’accord, le vainqueur de l’appel d’offres devait verser à SOMO environ 2,5 milliards de dollars en échange de 48 millions de barils de brut entre le 1er juillet 2021 et le 30 juin 2022.

Share

Written by:

3 525 Posts

View All Posts
Follow Me :

Donner votre avis