21/09/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Liban : Le président Macron lance une opération de collecte de fonds

liban crise

PARIS (Reuters) – Le président français Emmanuel Macron tentera de récolter plus de 350 millions de dollars (295 millions d’euros) d’aide pour le Liban lors d’un sommet organisé en soutien à la population du Liban, un an après l’explosion du port de Beyrouth.

Un an après l’explosion qui a ravagé le port de la capitale et plongé le Liban dans une crise économique profonde, ses responsables politiques n’ont toujours pas réussi à former de gouvernement, malgré la pression française et internationale.

“Comme la situation continue de se détériorer, la nécessité d’un gouvernement devient de plus en plus urgente”, a déclaré à la presse un conseiller d’Emmanuel Macron.

La France a dirigé les efforts internationaux pour sortir son ancienne colonie de la crise. Emmanuel Macron s’est rendu à Beyrouth à deux reprises depuis l’explosion, a levé une aide d’urgence et a pris des mesures pour restreindre l’entrée sur son territoire de responsables libanais afin que le pays mette en place un ensemble de réformes.

Il a également persuadé l’Union européenne de convenir d’un cadre de sanctions prêt à être utilisé.

Mais ses initiatives, y compris l’obtention d’engagements de la part des politiciens libanais à s’entendre sur l’installation d’un gouvernement de technocrates, sont restées vaines jusqu’à présent.

Le président américain Joe Biden participera à la conférence qui est co-organisée par les Nations unies, a indiqué le bureau du président français, avec environ 40 autres dirigeants mondiaux, dont ceux de l’Egypte, de la Jordanie, de l’Irak et du Canada. La Grande-Bretagne sera représentée par son ministre des Affaires étrangères.

L’année dernière, la conférence organisée à la suite de l’explosion a permis de récolter environ 280 millions de dollars.

La nouvelle aide humanitaire sera inconditionnelle, a déclaré le bureau d’Emmanuel Macron, mais environ 11 milliards de dollars de financement à long terme collectés en 2018 restent verrouillés et conditionnés à une série de réformes à mettre en oeuvre par les autorités politiques.