21/09/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Les familles des victimes du 11 septembre demandent à la justice US à enquêter sur les preuves “perdues” du FBI

11 septembre

WASHINGTON (Reuters) – Des membres de la famille des victimes des attaques d’avions du 11 septembre 2001 ont demandé jeudi à la justice du gouvernement américain d’enquêter sur leurs soupçons selon lesquels le FBI aurait menti ou détruit des preuves liant l’Arabie saoudite aux pirates de l’air.

La demande dans une lettre adressée à l’inspecteur général du ministère de la Justice, Michael Horowitz, a déclaré que “les circonstances font qu’il est probable qu’un ou plusieurs responsables du FBI aient commis une faute intentionnelle dans l’intention de détruire ou de dissimuler des preuves pour éviter leur divulgation”.

Le Federal Bureau of Investigation a refusé de commenter la lettre.

La dernière d’une série de demandes au cours des 20 années écoulées depuis que des militants islamistes ont écrasé des avions de ligne civils à New York, Washington et Pennsylvanie, cherche des preuves, notamment des enregistrements téléphoniques et une bande vidéo d’une fête en Californie à laquelle ont assisté deux des pirates de l’air plus d’un an avant le attaques.

“Compte tenu de l’importance des preuves manquantes en cause pour l’enquête sur le 11 septembre, ainsi que de la mauvaise gestion répétée par le FBI de ces preuves, une explication innocente n’est pas crédible”, a déclaré la lettre, signée par environ 3 500 personnes – des familles de victimes, premiers intervenants et survivants.

Il a demandé à Horowitz d’enquêter sur les déclarations du FBI faites en réponse à une citation à comparaître des familles selon lesquelles l’agence “a perdu ou n’est tout simplement plus en mesure de trouver des preuves clés sur les personnes qui ont fourni un soutien substantiel aux États-Unis aux pirates de l’air du 11 septembre”.

L’Arabie saoudite a déclaré qu’elle n’avait joué aucun rôle dans les attaques de l’avion détourné. L’ambassade saoudienne à Washington n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

“Notre gouvernement ment sur les preuves dont il dispose ou il les détruit activement, et je ne sais pas ce qui est pire”, a déclaré Brett Eagleson, fils de Bruce Eagleson, victime du 11 septembre, dans une interview.

Les membres de la famille des victimes recherchent depuis longtemps des documents du gouvernement américain, y compris des rapports secrets sur les forces de l’ordre et le renseignement, indiquant si l’Arabie saoudite a aidé ou financé l’une des 19 personnes associées à al-Qaïda, le groupe protégé par les talibans en Afghanistan à l’époque. .

Quinze des 19 pirates de l’air venaient d’Arabie saoudite. Une commission du gouvernement américain n’a trouvé aucune preuve que l’Arabie saoudite ait financé directement al-Qaïda. Il a laissé ouvert la question de savoir si des responsables saoudiens individuels auraient pu l’avoir.

Près de 3 000 personnes ont été tuées, dont plus de 2 600 au World Trade Center, 125 au Pentagone et 265 dans les quatre avions.

Les familles d’environ 2 500 personnes tuées et plus de 20 000 personnes blessées, des entreprises et divers assureurs ont poursuivi l’Arabie saoudite pour obtenir des milliards de dollars.

Le mois dernier, de nombreuses familles ont demandé au président Joe Biden de sauter les événements commémoratifs de 20 ans à moins qu’il ne déclassifie les documents qui, selon eux, montreront que les dirigeants saoudiens ont soutenu les attaques.

Trois jours plus tard, le ministère de la Justice a déclaré dans un dossier judiciaire qu’il avait décidé d’examiner les réclamations antérieures https://www.reuters.com/world/us/biden-welcomes-fresh-review-sept-11-attack-documents- 2021-08-09 de privilège qu’il avait fait sur les raisons pour lesquelles il ne pouvait pas divulguer certaines informations demandées par les familles.

“Mon administration s’est engagée à assurer le maximum de transparence en vertu de la loi”, a déclaré Biden le 9 août dans un communiqué saluant l’engagement du département à un nouvel examen.