22/09/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Le FBI lance un appel à témoins pour enquêter sur les incidents du Capitole

capitole

WASHINGTON (Reuters) – Le FBI a lancé jeudi un appel à témoin pour identifier les partisans de Donald Trump qui ont fait irruption la veille au soir au Capitole.

Le Département de la Justice a quant à lui fait savoir que la disposition adoptée cet été pour faire en sorte que les manifestants interpellés lors des manifestations antiracistes répondent de sédition s’appliquerait aux émeutiers de mercredi.

Plusieurs des 68 personnes arrêtées après leur irruption dans le bâtiment qui abrite les deux chambres du Congrès devaient comparaître dès jeudi. La plupart devront répondre de violation du couvre-feu instauré par le maire de Washington après le début des troubles.

L’intrusion des partisans du président sortant a entraîné l’évacuation des élus qui étaient en train de certifier la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle du 3 novembre.

Quatorze autres personnes ont été arrêtées pour avoir pénétré illégalement dans le bâtiment, selon la police du Capitole.

“La violence et la destruction de biens dans le bâtiment du Capitole américain ont exprimé hier un mépris flagrant et épouvantable pour nos institutions gouvernementales et pour l’administration ordonnée du processus démocratique”, souligne Chris Wray, directeur du FBI, dans un communiqué.

“Ne vous y trompez pas: avec nos partenaires, nous demanderons des comptes à ceux qui ont participé au siège du Capitole”, ajoute-t-il.

“Certains participants aux violences d’hier seront inculpés aujourd’hui et nous continuerons à évaluer méthodiquement les preuves, à inculper et à procéder à des arrestations dans les jours et les semaines qui viennent pour nous assurer que les responsables en rende compte en vertu de la loi”, dit quant à lui Le procureur général par intérim Jeffrey Rosen.

Donald Trump est responsable des violences survenues mercredi soir au Capitole et a sapé les fondements de la démocratie en essayant d’utiliser la foule pour réduire les électeurs aux silence, a déclaré jeudi Joe Biden, qui lui succédera le 20 janvier à la Maison blanche.

Cette journée, qui a vu les partisans du président sortant pénétrer de force dans le bâtiment alors que les élus étaient en train de certifier le résultat de l’élection présidentielle a été l’une des plus sombres de l’histoire des Etats-Unis, a-t-il estimé, en parlant de “terroristes de l’intérieur”.

Donald Trump n’est pas au dessus des lois, a ajouté Joe Biden.