01/07/2022

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Les États-Unis visent les oligarques russes avec de nouvelles sanctions

russie_usa

WASHINGTON (Reuters) – Les États-Unis ont imposé jeudi des sanctions contre les oligarques russes alors qu’ils ciblaient les super-riches russes et d’autres proches du président Vladimir Poutine, augmentant encore la pression financière sur l’invasion de l’Ukraine par Moscou.

Les États-Unis ont imposé des sanctions de blocage total à huit oligarques et responsables, dont le magnat russe Alisher Usmanov, visant ceux qui ont amassé des fortunes et une influence politique grâce à leurs liens avec Poutine.

« Nous voulons que (Poutine) ressente la pression, nous voulons que les gens autour de lui ressentent la pression », a déclaré jeudi à la presse la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki.

Les sanctions sont les dernières d’une série annoncée par Washington, notamment contre Poutine et la banque centrale russe, après que les forces russes ont envahi l’Ukraine lors du plus grand assaut contre un État européen depuis la Seconde Guerre mondiale. Moscou appelle l’assaut une « opération spéciale ».

Washington a imposé des sanctions à Usmanov, fondateur de la société minière russe Metalloinvest, que la Maison Blanche a décrit comme « l’un des individus les plus riches de Russie et un proche allié de Poutine ».

Les sanctions empêchent l’utilisation de ses biens aux États-Unis et par des personnes américaines, y compris son yacht de luxe, qui, selon la Maison Blanche, a été saisi par l’Allemagne, et son jet privé.

Le département du Trésor américain a pris la rare mesure d’inclure dans ce qui est normalement des communiqués de presse textuels une paire de photos du super-yacht et du jet privé d’Usmanov.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, que la Maison Blanche a accusé d’être « l’un des principaux pourvoyeurs de la propagande de Poutine », a également été visé.

Nikolay Tokarev, directeur général du géant de l’énergie Transneft, a été désigné avec sa femme, sa fille et ses deux sociétés immobilières de luxe.

Les frères milliardaires Boris et Arkady Rotenberg et plusieurs membres de la famille ont également été frappés de sanctions, tout comme Igor Shuvalov, un homme politique russe et ancien vice-Premier ministre de Poutine qui dirige la State Development Corp.

Yevgeniy Prigozhin, précédemment ciblé pour des tentatives présumées d’ingérence dans les élections américaines, a été à nouveau désigné. Le Trésor l’a décrit comme le financier russe de l’Agence de recherche sur Internet (IRA) et a déclaré que son « appareil d’influence soutiendrait les opérations d’influence conçues par le gouvernement russe en Ukraine ».

« Le Trésor s’est engagé à demander des comptes aux élites russes pour leur soutien à la guerre de choix du président Poutine », a déclaré la secrétaire au Trésor Janet Yellen dans un communiqué.

En plus des sanctions contre les élites russes, le Trésor a désigné 26 personnes basées en Russie et en Ukraine et sept entités russes, certaines liées aux services de renseignement russes, accusées de diffuser de la désinformation visant à déstabiliser le gouvernement ukrainien.

Les États-Unis imposeront également des restrictions de visa à 19 oligarques russes, aux membres de leur famille et à leurs associés, a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

L’action de jeudi contribue à aligner les États-Unis sur les mesures que l’Union européenne a prises plus tôt cette semaine.

L’UE a imposé lundi des sanctions à 26 personnalités suite à l’invasion russe de l’Ukraine, dont des oligarques et des hommes d’affaires actifs dans les secteurs pétrolier, bancaire et financier. Les mesures de l’UE comprenaient Peskov et Usmanov.

Jeudi, la Grande-Bretagne a également imposé des sanctions à Usmanov et Shuvalov.

Les mesures de jeudi interviennent après que le ministère américain de la Justice a lancé mercredi un groupe de travail connu sous le nom de « KleptoCapture » visant à mettre à rude épreuve les finances des oligarques russes.

Les États-Unis et leurs alliés ont annoncé la semaine dernière qu’ils lanceraient un groupe de travail pour identifier et geler les avoirs des entreprises et des oligarques russes sanctionnés.

Le département d’État a nommé les 22 entités russes liées à la défense dont la Maison Blanche avait annoncé mercredi qu’elles seraient frappées de sanctions. Les entreprises ciblées comprennent Kurganmashzavod, qui fabrique des véhicules de combat d’infanterie, et Makeyev State Missile Center, qui produit des missiles.

Washington a averti à plusieurs reprises qu’il était prêt à prendre de nouvelles mesures pour obliger Moscou à rendre des comptes sur son invasion de l’Ukraine.

Dans son discours sur l’état de l’Union mardi soir, le président Biden a déclaré que les États-Unis s’efforceraient de saisir les yachts, les appartements de luxe et les jets privés de riches Russes liés à Poutine.

« Nous venons pour vos gains mal engendrés », a déclaré Biden.

Les procureurs américains de Manhattan ont accusé jeudi un producteur de télévision de Konstantin Malofeyev, décrit comme un oligarque russe, d’avoir violé les sanctions liées à la Crimée.

Le producteur, le citoyen américain John Hanick, a été arrêté en février à Londres, et les États-Unis demandent son extradition. Les procureurs ont déclaré que Hanick était accusé d’avoir violé les sanctions américaines résultant de l’invasion russe de la péninsule de Crimée en 2014.