L’Allemagne appelle la Turquie et la Grèce au dialogue pour éviter une “catastrophe”

Partagez cet article

ATHENES/ANKARA (Reuters) – L’Allemagne a exhorté mardi la Grèce et la Turquie à régler par un dialogue direct leur différend sur une zone contestée de Méditerranée orientale riche en hydrocarbures, mettant en garde contre un risque de confrontation militaire.

“La situation actuelle en Méditerranée orientale revient à jouer avec le feu”, a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas à l’occasion d’une visite à Athènes. “Chaque petite étincelle peut déclencher une catastrophe.”

Heiko Maas, qui doit également discuter avec des responsables turcs ce mardi, a assuré que l’Allemagne et ses partenaires européens soutenaient la Grèce dans ce litige avec la Turquie.

De son côté, le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Dendias, a précisé après cette rencontre avec son homologue allemand que la Grèce était prête au dialogue mais qu’elle défendrait ses droits souverains, alors que la Turquie continue selon lui ses “provocations” et “violations du droit international”. Il a ajouté que le différend avec la Turquie constituait un problème pour l’ensemble de l’Union européenne et sa sécurité.

Le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, a appelé pour sa part l’Union européenne à jouer un rôle de médiateur “honnête et objectif”, tout en critiquant la position grecque.

“Nous sommes ouverts à des discussions sans conditions préalables”, a-t-il assuré lors d’une conférence de presse commune avec Heiko Maas à Ankara. “Mais quand l’une des parties commence par imposer des conditions préalables, il y a beaucoup de choses que nous pouvons mettre en avant, nous aussi. Avant toute chose, la Grèce doit renoncer à son approche maximaliste.”

Le lancement d’opérations de prospection sismique d’hydrocarbures par la Turquie il y a deux semaines, avec le déploiement du navire turc Oruç Reis dans une zone située entre la Crète et Chypre, a avivé les tensions dans la région, la Grèce jugeant cette initiative illégale car empiétant sur son domaine sous-marin. [nL8N2FF6X6]

Lundi, la Grèce a émis un message de navigation baptisée Navtex indiquant qu’elle organiserait des manoeuvres navales ce mardi dans une zone au large de l’île grecque de Crète où opère déjà l’Oruç Reis.

Cette annonce a conduit le président turc, Recep Tayyip Erdogan, à mettre en garde Athènes, estimant que la Grèce semait “le chaos” en Méditerranée.

Donner votre avis