05/03/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

« La Russie ordonne à son personnel de quitter la centrale nucléaire de Zaporizhzhia »

centrale nucleaire ukraine

La Russie a dit à ses travailleurs stationnés à la centrale nucléaire de Zaporizhzhia de ne pas se rendre au travail vendredi, selon un responsable du renseignement militaire ukrainien.

Andriy Yusov a déclaré à NBC News qu’il avait reçu des informations selon lesquelles Moscou avait ordonné à Rosatom, la société nucléaire publique, de se tenir à l’écart de l’installation, qui est devenue le principal point chaud de la guerre en Ukraine.

Le ministère russe de la Défense a également averti qu’il pourrait fermer les deux réacteurs restants de l’installation en raison de prétendus « bombardements ukrainiens ».

Cela survient après que la Russie a accusé l’Ukraine de planifier une attaque « sous fausse bannière » contre l’usine de Zaporizhzhia.

Les forces du Kremlin ont transformé la plus grande centrale nucléaire d’Europe en une «zone de sécurité» utilisée pour lancer des tirs d’artillerie sur des cibles dans les territoires sous contrôle ukrainien sur la rive ouest du Dniper, avec peu de chances de riposte.

Le conflit dans et autour de la centrale nucléaire a suscité des craintes internationales d’une catastrophe radioactive au même niveau que la fusion de Tchernobyl en 1986.

Suivez les dernières mises à jour ci-dessous.

16:37
L’Estonie défend sa décision d’interdire les touristes russes contre la « guerre génocidaire » de Poutine
Le ministre estonien des Affaires étrangères a défendu jeudi la décision de son pays d’interdire les touristes russes, affirmant qu’ils se dérobaient à leur « responsabilité morale » de tenir tête au régime du président russe Vladimir Poutine et à sa « guerre génocidaire » en Ukraine.

« Notre idée est de donner un signal à tous nos partenaires européens, à tous nos partenaires de la communauté occidentale, pour fermer nos frontières aux citoyens russes, sauf cas humanitaires », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Urmas Reinsalu à l’Associated Press dans une interview à Tallinn. « Les citoyens russes ne sont pas les bienvenus en Europe. Leur pays commet une guerre génocidaire contre un peuple innocent. »

Malgré l’interdiction des voyages aériens de la Russie vers l’Union européenne, les Russes ont pu passer leurs vacances en Europe occidentale cet été en voyageant par voie terrestre à travers l’Estonie et d’autres pays voisins avec des visas touristiques valables dans toute la zone de voyage sans frontières de l’Europe.

M. Reinsalu a déclaré que « des centaines de milliers » de citoyens russes traversant le sol estonien constituaient une « menace évidente pour la sécurité » et a rejeté les craintes que l’interdiction de visa ne se retourne contre l’Europe et l’Occident.

16h20
La Russie menace de fermer les réacteurs de Zaporizhzia suite à des bombardements ukrainiens présumés
Le ministère russe de la Défense a déclaré jeudi qu’il pourrait fermer les réacteurs encore en activité de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia en raison de la « menace de bombardement de l’Ukraine ».

Moscou et Kyiv ont échangé la responsabilité d’une récente série d’attaques autour de l’installation, qui ont fait craindre une catastrophe de type Tchernobyl.

Volodymyr Zelensky, président ukrainien, a accusé jeudi la Russie de faire chanter le monde avec une catastrophe nucléaire en abritant ses troupes et ses armes dans l’usine.

Energoatom, la société ukrainienne d’énergie nucléaire gérée par l’État, a averti que la fermeture de la centrale de Zaporizhzhia « rapprocherait un scénario possible de catastrophe radioactive ».

15h53
Un navire russe transportant des céréales ukrainiennes « pillées » « atteint la Syrie »
Un cargo russe transportant des céréales ukrainiennes volées a atteint la Syrie, a annoncé jeudi l’ambassade de Kyiv à Beyrouth.

« Selon nos informations, le SV KONSTANTIN a accosté en Syrie », a indiqué l’ambassade.

Il a indiqué que le navire transportait « des céréales qui ont été pillées et transportées illégalement par les autorités d’occupation russes », ajoutant que le navire était initialement destiné au port libanais de Tripoli.

L’Ukraine a accusé à plusieurs reprises les forces russes de saccager ses entrepôts de céréales depuis qu’elles ont envahi le pays fin février.

La déclaration de l’ambassade est intervenue alors qu’un autre cargo transportant la première cargaison de céréales autorisée à quitter l’Ukraine dans le cadre d’un accord soutenu par l’ONU aurait déchargé sa cargaison au port syrien de Tartous, qui est géré par une société russe.