15/04/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

Dubaï autorise l’extradition d’un financier accusé de fraude fiscale

Emirates
Dubaï autorise l'extradition d'un financier accusé de fraude fiscale

DUBAÏ, Émirats arabes unis (AP) – Un tribunal de Dubaï a approuvé jeudi l’extradition vers le Danemark d’un financier britannique accusé d’avoir orchestré un stratagème fiscal de 1,7 milliard de dollars.

Le trader de fonds spéculatifs Sanjay Shah est accusé d’avoir orchestré un stratagème qui a duré de 2012 à 2015 dans lequel des entreprises étrangères prétendaient détenir des actions dans des sociétés danoises et réclamaient des remboursements d’impôts auxquels elles n’étaient pas éligibles.

Le bureau des médias du gouvernement de Dubaï a déclaré que des documents montrent « son implication dans la fraude et le blanchiment d’argent ». Shah a été arrêté à Dubaï plus tôt cette année suite à une demande des autorités danoises. Le procureur général de Dubaï avait fait appel d’une décision en septembre rejetant son extradition.

Dans une décision distincte ce mois-là, Shah a été condamné à payer 1,25 milliard de dollars aux autorités fiscales danoises dans le cadre d’une affaire civile à Dubaï. Ses avocats font appel de ce jugement.

L’avocat de Shah, Ali Al Zarooni, s’est dit « déçu » de la dernière décision d’extradition et ferait appel devant la plus haute juridiction des Émirats arabes unis, où se trouve Dubaï. Il a déclaré que l’équipe de la défense s’attend à un verdict final de ce tribunal dans les deux prochains mois.

Le financier de 52 ans a clamé son innocence lors d’entretiens avec des journalistes mais ne s’est jamais présenté au Danemark pour répondre aux accusations. Sa défense a fait valoir lors d’audiences à huis clos que le Danemark n’avait pas suivi les procédures prévues dans les traités internationaux d’extradition.

Le Danemark a salué la décision comme une « grande victoire ».

« Il a fallu un effort soutenu de la diplomatie danoise pour atteindre ce point et une coopération constructive avec les autorités émiraties », a déclaré le ministre danois des Affaires étrangères Lars Løkke Rasmussen au radiodiffuseur danois DR. justice dans l’affaire d’extorsion.

Le mode de vie de Shah sur la luxueuse île en forme de palmier de Dubaï au cours des dernières années avait suscité l’indignation au Danemark. Après que les autorités danoises ont signé un accord d’extradition avec les Émirats arabes unis, la police de Dubaï a arrêté Shah en juin. Shah est l’un des nombreux suspects recherchés pour le stratagème fiscal.

Pendant son séjour à Dubaï, le gestionnaire de fonds spéculatifs a dirigé un centre pour enfants autistes qui a fermé ses portes en 2020 alors que le Danemark demandait son extradition. Il a également supervisé une organisation caritative britannique, Autism Rocks, qui a collecté des fonds grâce à des concerts et des performances.

Son arrestation intervient alors que la pression monte sur Dubaï, le centre financier de la région, en raison de ses prétendues faiblesses dans la lutte contre la finance illicite. Les Émirats arabes unis, une fédération de sept émirats, invitent depuis longtemps les riches, y compris des personnalités publiques en disgrâce, à investir dans le pays sans se demander où ils ont gagné leur argent.

Ces derniers mois, cependant, les Émirats arabes unis ont arrêté plusieurs suspects recherchés pour des crimes majeurs, dont deux des frères Gupta d’Afrique du Sud, accusés de faciliter une vaste corruption publique et de drainer les ressources de l’État avec l’ancien président Jacob Zuma. Un responsable émirati est également récemment devenu président d’Interpol, l’agence de police internationale.