20/09/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Des Ouïgours sont expulsés vers la Chine depuis des pays du Moyen-Orient

Ouighours

Bien que l’Égypte, les Émirats arabes unis et l’Arabie Saoudite soient des pays musulmans, ce sont des territoires de moins en moins sûrs pour la communauté ouïgoure, si l’on en croit les témoignages recueillis par CNN. La chaîne américaine relaie le récit d’une jeune femme dont le mari a été extradé vers la Chine depuis Dubaï.

“Nous ne sommes pas en sécurité ici” : c’est en ces termes qu’Ahmad Talip a alerté sa femme, Amannisa Abdullah, avant de disparaître. C’était leur dernière conversation, qui s’est tenue en février 2018 dans un poste de police de Dubaï. L’homme est resté treize jours en garde à vue avant d’être envoyé à Abou Dhabi, capitale des Émirats arabes unis. Cinq jours plus tard, les autorités d’Abou Dhabi la préviennent que son conjoint “a été extradé vers la Chine”, rapporte CNN. La chaîne américaine a enquêté sur cette disparition, qui ne serait pas isolée.

Ahmad Talip et Amannisa Abdullah étaient établis aux Émirats arabes unis depuis dix ans, avec leur petit garçon prénommé Moussa, lorsque, en février 2018, Ahmad Talip reçoit un message lui demandant de se présenter immédiatement au poste de police. Aucune explication n’est alors fournie. Ahmad a un pressentiment, témoigne sa femme dans la vidéo publiée par CNN : “Le long bras de la Chine a atteint sa famille ouïgoure aux Émirats arabes unis.”

À sa compagne, alors enceinte de neuf mois, Ahmad intime alors l’ordre de quitter le pays : “Il faut que tu partes en Turquie et que tu emmènes notre fils.” Toujours sans nouvelles de son conjoint, plus de trois ans après son arrestation, elle craint qu’Ahmad fasse désormais partie des 2 millions de musulmans d’origine ouïgoure envoyés dans des camps de détention dans la région du Xinjiang, dans l’ouest de la Chine. (Article CNN).

Vidéo : Des Ouighours expulsés d’Egypte, d’Arabie Saoudite et des Emirates vers la Chine