20/09/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Covid19: USA et UE d’accord pour faciliter les exportations de vaccins

BRUXELLES (Reuters) – L’Union européenne et les Etats-Unis devraient s’entendre lors de leur sommet prévu mardi sur le principe d’une réduction des limites aux exportations de vaccins et de traitements contre le COVID-19, selon un projet de déclaration commune vu par Reuters.

Ce document ne mentionne pas de levée des brevets sur les vaccins, une idée défendue par le président américain Joe Biden, mais souligne que le partage volontaire de technologie est essentiel pour augmenter la production et favoriser la distribution des vaccins dans le monde entier, ce qui correspond davantage à l’approche européenne.

Les pays européens ont affiché leurs réticences face à une levée provisoire des brevets sur les vaccins, demandée par plusieurs dizaines de pays pauvres ou en développement.

Reprochant aux Etats-Unis de conserver leurs vaccins pour les administrer en priorité à leurs habitants, le président français Emmanuel Macron a ainsi déclaré à plusieurs reprises qu’une levée des restrictions aux exportations, les transferts de technologie pour permettre la fabrication des vaccins partout dans le monde et les dons de doses garantiraient plus rapidement un accès plus vaste aux vaccins, notamment dans les pays pauvres.

Lors du sommet de mardi, l’UE et les Etats-Unis devraient s’entendre sur la création d’un groupe de travail sur l’augmentation des capacités de production de vaccins et de traitements dont l’objectif sera de “maintenir des chaînes d’approvisionnement ouvertes et sûres, éviter toute restriction inutile aux exportations”.

Selon le projet de déclaration, ce groupe de travail sera aussi chargé, pour augmenter la production mondiale, d'”encourager le partage volontaire de savoir-faire et de technologie selon des termes fixés mutuellement”, ce qui est nettement moins contraignant qu’un partage obligatoire des brevets.

Une “taskforce” de l’UE dirigée par le commissaire européen Thierry Breton s’entretient déjà régulièrement avec son homologue américaine présidée par Jeffrey Zients pour traiter les éventuels problèmes de production et obstacles commerciaux pour les fabricants de vaccins, notamment au niveau de l’approvisionnement en ingrédients.

Ce dialogue a déjà permis à l’entreprise allemande de biotechnologie CureVac d’accéder à des composants fabriqués et auparavant bloqués aux Etats-Unis.

La “taskforce” conjointe vise à renforcer et à formaliser le travail déjà accompli sur ce terrain, a dit un responsable européen.

D’après le projet de conclusion du sommet, l’UE et les Etats-Unis vont réaffirmer leur soutien au programme COVAX de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), destiné à promouvoir un accès équitable aux vaccins à travers le monde.

Européens et Américains vont s’engager à “encourager davantage de donateurs à rendre disponibles deux milliards de doses de vaccins à travers le monde d’ici fin 2021”.

Les Etats-Unis ont pour l’instant promis de donner 80 millions de leur surplus de doses aux pays pauvres et l’UE au moins 100 millions d’ici la fin de l’année.

Bruxelles et Washington “aspirent à vacciner au moins deux tiers de la population mondiale d’ici fin 2022”, selon ce projet de déclaration.