Covid19: Les USA demandent à l’OMS une nouvelle enquête en Chine

Covid19: Les USA demandent à l’OMS une nouvelle enquête en Chine

GENEVE (Reuters) – Les Etats-Unis ont appelé jeudi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à mener une nouvelle phase de son enquête sur l’origine de la pandémie de coronavirus, en s’assurant que des experts indépendants bénéficient d’un accès complet aux données et échantillons originels en Chine.

Une équipe d’experts de l’OMS s’est rendue en début d’année à Wuhan afin d’y mener des travaux. En mars, au moment de la publication de leur rapport, l’OMS s’est plaint des restrictions imposées par la Chine et du manque de données communiquées par celle-ci.

Dans leurs conclusions, les experts de l’OMS ont estimé que le nouveau coronavirus avait vraisemblablement été transmis de la chauve-souri à l’homme par le biais d’un animal tiers, et que l’émergence du virus via un incident de laboratoire était considérée comme une hypothèse “très peu probable”.

Le président américain Joe Biden a ordonné mercredi aux services du renseignement américain d’établir un nouveau rapport sur la question, en étudiant deux théories distinctes: une émergence naturelle via un contact humain avec des animaux porteurs du virus et un possible accident de laboratoire à Wuhan, ville du centre de la Chine.

Considérant comme “insuffisante et peu concluante” l’enquête initiale de l’OMS, la mission diplomatique américaine auprès de l’Onu à Genève a appelé jeudi à l’ouverture d’une nouvelle enquête transparente et basée sur des preuves, incluant des travaux en Chine.

“Il est critique que la Chine fournisse à des experts indépendants un accès intégral à des données et échantillons complets et originels afin de comprendre la source du virus et les premiers stades de l’épidémie”, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Via un représentant de l’ambassade chinoise aux Etats-Unis, la Chine a exprimé par la suite son soutien à une “étude complète de tous les premiers cas de COVID-19 répertoriés dans le monde et une enquête minutieuse de certaines bases secrètes et laboratoires biologiques à travers le monde”.

L’ambassadeur britannique auprès de l’Onu à Genève, Simon Manley, a déclaré dans un communiqué que la “phase 1 de l’enquête de l’OMS sur l’origine du COVID-19 a toujours été considérée comme le début du processus, pas la fin”, appelant à une “phase 2” transparente de l’enquête.

La question de l’origine de la pandémie a alimenté les tensions entre Washington et Pékin. Les Etats-Unis reprochent à la Chine son manque de transparence, tandis que la Chine affirme que la source du nouveau coronavirus est extérieure à son territoire.

Share

Written by:

3 512 Posts

View All Posts
Follow Me :

Donner votre avis