Syrie: Israël et Moscou vont coordonner le retrait des forces

Partagez cet article

JERUSALEM (Reuters) – Israël et la Russie vont coopérer pour assurer le départ des troupes étrangères de Syrie, a affirmé dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en commentant le résultat d’une récente visite à Moscou.

L’Etat hébreu redoute que l’Iran et le Hezbollah, alliés du régime de Bachar al Assad, s’enracinent en territoire syrien et forment un nouveau front contre lui.

Reçu mercredi par Vladimir Poutine, Benjamin Netanyahu a réaffirmé “très clairement” à son hôte qu’il ne comptait pas mettre un terme aux frappes aériennes israéliennes contre des positions du Hezbollah en Syrie.

“Le président (Vladimir) Poutine et moi partageons aussi le même objectif: le retrait de Syrie des forces étrangères qui sont arrivées après le début de la guerre civile (en 2011)”, a ajouté le chef du gouvernement israélien à l’issue du conseil des ministres. “Nous avons décidé de créer un groupe de travail conjoint qui, avec d’autres, s’emploiera à atteindre cet objectif.”

Benjamin Netanyahu n’a donné aucune précision. Moscou n’a pas fait de commentaire dans l’immédiat. La Russie s’est déjà exprimée en faveur du départ des forces étrangères de Syrie, tout en prévoyant d’y maintenir à long terme une garnison.

Donner votre avis