Selon Séoul, la Corée du Nord tire deux missiles à courte portée

Partagez cet article

SEOUL (Reuters) – La Corée du Nord a lancé jeudi deux projectiles, probablement des missiles de courte portée, a fait savoir l’état-major des forces armées sud-coréennes, quelques jours après un “exercice de frappes” supervisé par Kim Jong-un.

Les tirs interviennent alors que Stephen Biegun, émissaire américain pour la Corée du Nord, se trouvait à Séoul pour y rencontrer Kang Kyung-wha, ministre sud-coréen des Affaires étrangères.

Le premier projectile a été tiré à 16h29 (07h29 GMT) et a parcouru 420 km. Le second a été lancé à 16h49 (07h49 GMT). Les deux engins, qui ont atteint une altitude de 50 km, ont été tirés vers l’est depuis un site proche de Sino-ri, une localité du Nord-Ouest.

La présidence sud-coréenne, qui juge ces tirs “préoccupants”, estime dans un communiqué qu’ils ne sont pas de nature à “apaiser les tensions”.

Pyongyang avait déjà procédé le week-end dernier à un “exercice de frappes” présenté comme un “entraînement habituel et purement défensif”, sous le contrôle du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Plusieurs roquettes et au moins un missile balistique à courte portée ont été tirés à cette occasion.

Pour le président sud-coréen Moon Jae-in, ces tirs peuvent être interprétés comme un geste de protestation de la part des Nord-Coréens après l’échec du deuxième sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un, qui s’est déroulé en février à Hanoï.

“La Corée du Nord semble être mécontente de ne pas être parvenue à un accord à Hanoï”, a déclaré Moon sur la chaîne de télévision sud-coréenne KBS.

Il semble toutefois, a-t-il ajouté, que le régime de Pyongyang ait pris soin de ne pas faire usage d’armes de nature à menacer directement les Etats-Unis.

Le département américain de la Justice a par ailleurs annoncé la saisie d’un navire marchand nord-coréen soupçonné d’avoir importé du charbon en violation des sanctions de Washington et des Nations unies.

Arraisonné en avril 2018 en Indonésie, il est désormais aux mains des autorités américaines. Le bateau de 17.061 tonnes nommé Wise Honest est l’un des vraquiers les plus importants de la flotte nord-coréenne.

Donner votre avis