21/09/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Les USA envoient Bombardiers et hélicoptères en Afghanistan pour arrêter l’avancée des talibans

B52

Les États-Unis ont envoyé des bombardiers B-52 et des hélicoptères de combat en Afghanistan dans le but d’arrêter les insurgés talibans qui marchent vers trois villes clés.

Les B-52 volent en Afghanistan depuis une base aérienne au Qatar, frappant des cibles autour de Kandahar, Herat et Lashkar Gah dans la province de Helmand, ont déclaré des sources au Times .

Cette décision intervient dans un contexte de situation de plus en plus dramatique en Afghanistan, alors que les talibans continuent de s’emparer de territoires à travers le pays. Pendant que les forces armées américaines se retirent.

Le Pentagone estime que le groupe contrôle désormais la moitié des 419 centres de district d’Afghanistan.

Vendredi, les talibans se sont emparés de Zaranj à Nimroz, ce qui en fait la première capitale provinciale à être capturée par les insurgés depuis le début de leur campagne militaire en mai.

Les talibans ont également assassiné le responsable des médias du gouvernement, Dawa Khan Menapal, le même jour à Kaboul.

Le déploiement de bombardiers et d’hélicoptères de combat américains montre également à quel point les forces afghanes en difficulté restent dépendantes du soutien américain.

Le Boeing B-52 Stratofortress est un bombardier stratégique subsonique à longue portée, propulsé par jet, qui peut transporter jusqu’à 32 tonnes de bombes.

Les bombardiers ont volé pour la première fois pendant la guerre froide et ont joué un rôle clé dans le renversement des talibans du pouvoir à la fin de 2001, selon Arab News .

Le B-52 n’a pas été utilisé en Afghanistan depuis près d’un an, selon le Times.

Les États-Unis utilisent également des drones armés Reaper et des hélicoptères de combat AC-130 Specter, et au moins cinq missions sont effectuées chaque jour, a déclaré le Times.

L’armée de l’air afghane dépend toujours des avions fournis par les États-Unis, qui manquent désormais de pièces de rechange et de techniciens formés après le départ des sous-traitants américains, a rapporté le Times.

Le journal a déclaré qu’au moins sept pilotes afghans avaient été tués après avoir été pris pour cible par les talibans, tandis que d’autres seraient épuisés après des missions incessantes.

Bien que Joe Biden ait fixé une date limite de retrait au 31 août, des sources américaines de la défense ont déclaré au Times qu’il y avait bien l’intention de poursuivre les frappes aériennes après cette date.

“Cela empire de jour en jour ici”, a déclaré à Arab News l’analyste de la sécurité et colonel à la retraite Mohammad Hassan.

“L’annulation des vols vers Herat et le fait que l’Amérique a recommencé à utiliser le B-52 ne sont pas de bons signes. Cela va provoquer plus de panique parmi la population en général et montre la précarité de la situation.”

Le gouvernement afghan estime que plus de 40 000 familles ont été déplacées par les combats depuis début mai. ( source: yahoo.com)