29/05/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

La ville marocaine d’Amizmiz organise une manifestation pour exiger de l’aide quelques semaines après le tremblement de terre

AMIZMIZ

Des centaines d’habitants de la ville marocaine d’Amizmiz ont manifesté contre les autorités locales, des semaines après qu’un tremblement de terre meurtrier ait détruit leurs maisons.

Amizmiz, située à 55 km au sud de Marrakech, a été l’une des villes les plus durement touchées par le séisme du 8 septembre.

Il s’agit de la pire catastrophe survenue au Maroc depuis plus de 60 ans, tuant près de 3 000 personnes et laissant des milliers d’autres blessées et sans abri.

Les habitants accusent les autorités locales de retarder l’aide et de les négliger.

Après le tremblement de terre, les autorités ont hébergé les familles déplacées dans des camps de tentes, accompagnées d’une promesse d’aide financière pour les aider à reconstruire leurs maisons.

Mais les manifestants affirment désormais qu’ils ne peuvent pas continuer à vivre dans les camps car les conditions se détériorent, avec de fortes pluies et des vents violents qui frappent la région et des températures qui baissent à l’approche de l’hiver.

Les manifestants accusent également les autorités locales de refuser de fournir de l’aide, notamment des tentes, à certains des habitants qui ont perdu leur maison.

La manifestation s’est poursuivie mardi malgré le retrait du groupe de coordination des victimes du tremblement de terre d’Amizmiz, qui avait organisé la manifestation.

Le groupe a déclaré s’être retiré après que les autorités locales eurent promis de répondre à leurs préoccupations.

Ils ont déclaré que les autorités avaient promis d’accélérer l’aide, notamment en fournissant de nouvelles tentes à ceux qui n’en avaient pas reçu auparavant et à ceux dont les tentes avaient été endommagées par les intempéries.

Ils se sont également engagés à améliorer l’assainissement dans les camps et à fournir aux personnes déplacées un accès à l’eau et à l’électricité.

Le roi Mohammed VI du Maroc a annoncé le mois dernier 120 milliards de dirhams marocains (11,6 milliards de dollars ; 9,4 milliards de livres sterling) sur cinq ans pour reconstruire les régions touchées par le séisme et soutenir les plus de 4,2 millions de personnes touchées.

Le plan comprend un engagement à accorder 140 000 dirhams d’aide à la reconstruction à chaque foyer dont la maison s’est effondrée et 80 000 dirhams à chaque foyer dont la maison a été partiellement endommagée.

Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement a annoncé qu’il avait commencé à verser 2 500 dirhams d’aide mensuelle à chaque foyer touché, dans le cadre d’un programme d’aide en espèces d’un an.

Le gouvernement marocain a été critiqué par certains citoyens à la suite du tremblement de terre après avoir refusé certaines offres d’aide internationale, alors que des milliers de personnes avaient désespérément besoin d’une aide urgente.

« Je pense que c’est vraiment une erreur [d’insister sur] la souveraineté et la fierté nationale. Ce n’est pas le moment de refuser parce que l’aide est essentielle, même les pays développés acceptent une aide extérieure [en cas de catastrophe] », a déclaré l’activiste Maati Mounjib à l’émission Newsday de la BBC. programme à l’époque.