04/12/2022

C'est le 1er Novembre

Qu'on n'oublie pas les vrais Chouhadas

La police arrête une Palestinienne soupçonnée d’avoir poignardé un colon

carte palestine 1948

RAMALLAH, Cisjordanie (AP) – Une Palestinienne a été arrêtée après avoir poignardé et légèrement blessé un colon juif en Cisjordanie occupée samedi, a annoncé la police, après deux jours de violence à travers le territoire.

Dans un communiqué, la police des frontières israélienne a déclaré que des agents avaient arrêté une Palestinienne de 65 ans après avoir poignardé et lutté avec le colon de 38 ans dans le centre de la ville très contestée d’Hébron. Les policiers ont réussi à arrêter la femme sans tirer et l’ont emmenée pour interrogatoire, a indiqué la police.

Il n’y a eu aucun commentaire palestinien immédiat sur l’incident.

L’incident a eu lieu à un poste de contrôle près du lieu de sépulture du patriarche religieux Abraham, connu des Juifs sous le nom de Tombeau des Patriarches et des Musulmans sous le nom de Mosquée Ibrahimi. Hébron est la plus grande ville de Cisjordanie et est un point d’éclair fréquent entre les colons et les Palestiniens.

La ville abrite plus de 200 000 Palestiniens ainsi que plusieurs centaines de colons juifs ultranationalistes et radicaux qui vivent dans le centre-ville de la ville dans des enclaves fortement fortifiées et protégées par l’armée.

Les coups de couteau de samedi surviennent au milieu d’un week-end de violence israélo-palestinienne à travers la Cisjordanie.

Jeudi soir, le colon juif Yehuda Dimentman a été abattu par des hommes armés palestiniens près d’un avant-poste de colonie abandonné, déclenchant vendredi une série d’attaques de représailles contre des colons qui ont fait deux blessés modérés.

La fusillade de jeudi a eu lieu près de Homesh, une ancienne colonie évacuée dans le cadre du retrait d’Israël de la bande de Gaza en 2005. Ces dernières années, les colons ont rétabli un avant-poste non autorisé sur le site, l’un des dizaines d’avant-postes en Cisjordanie qui sont considéré comme illégal mais souvent toléré par le gouvernement israélien.

Les dirigeants israéliens ont juré de trouver les assaillants responsables du meurtre et ont déployé un grand nombre de troupes dans le nord de la Cisjordanie. Selon l’agence de presse officielle palestinienne Wafa, les troupes israéliennes ont bouclé samedi matin les routes entre les villes de Naplouse et Jénine au nord de la Cisjordanie et effectuent des recherches dans les villages voisins.

Les derniers mois ont vu une augmentation des attaques à l’arme blanche contre des citoyens israéliens. Plus tôt ce mois-ci, un juif ultra-orthodoxe a été grièvement blessé après avoir été poignardé par un attaquant palestinien devant les murs de la vieille ville de Jérusalem. L’agresseur a été abattu par la police israélienne. La semaine dernière, une jeune Palestinienne de 14 ans a poignardé et légèrement blessé une femme juive dans un quartier tendu de Jérusalem-Est.

La violence des colons contre les Palestiniens a également augmenté cet automne. Le mois dernier, des colons juifs ont attaqué un groupe de fermiers palestiniens avec des matraques et du gaz poivré dans les terres agricoles entourant Homesh, blessant quatre personnes.

Israël a capturé Jérusalem-Est et la Cisjordanie lors de la guerre du Moyen-Orient de 1967. Les territoires abritent plus de 700 000 colons juifs, bien que les Palestiniens souhaitent que les deux zones fassent partie de leur futur État indépendant. La majorité de la communauté internationale considère les colonies comme illégales et le principal obstacle à la paix.