19/07/2024

Algérie24.net

Les News en toute liberté sans buzz

GUERRE ISREAL – HAMAS : LES DERNIERES NEWS

guerre israel hamas

Les Émirats arabes unis condamnent les opérations terrestres israéliennes

Les Émirats arabes unis ont condamné les opérations terrestres israéliennes dans la bande de Gaza, selon l’agence de presse officielle WAM, citant le ministère des Affaires étrangères du pays.

Ce qui avait été le premier pays du Golfe à normaliser ses relations avec Israël en 2020, a également « exprimé sa profonde inquiétude face à l’escalade militaire israélienne et à l’exacerbation de la crise humanitaire qui menace davantage de pertes de vies civiles ».

Israël expulse des diplomates turcs après qu’Erdogan ait critiqué les attaques à Gaza

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, a confirmé avoir rappelé le personnel diplomatique de Turquie, selon des rumeurs la semaine dernière, après les critiques « sévères » du président turc Tayyip Erdogan à l’égard de l’offensive militaire israélienne à Gaza.

Cohen a ajouté qu’il avait appelé à une réévaluation des relations diplomatiques avec la Turquie.

Lors d’un rassemblement pro-palestinien à Istanbul qui a attiré aujourd’hui des centaines de milliers de partisans, Erdogan a réitéré sa conviction que le Hamas n’est pas une organisation terroriste, mais un groupe de combattants de la liberté.

« Israël commet ouvertement des crimes de guerre depuis 22 jours, mais les dirigeants occidentaux ne peuvent même pas appeler Israël à un cessez-le-feu, et encore moins y réagir », a déclaré Erdogan à la foule.

« Nous dirons au monde entier qu’Israël est un criminel de guerre. Nous nous y préparons. Nous déclarerons Israël criminel de guerre », a-t-il déclaré.

La Turquie se préconisait de jouer un rôle de médiateur dans le conflit avant qu’Erdogan n’apporte son soutien au Hamas après l’attentat controversé à l’hôpital d’Al Ahli la semaine dernière.

Les familles des otages soutiennent l’échange de prisonniers

Les représentants des familles des otages détenus par le Hamas ont appelé Israël à libérer tous les prisonniers palestiniens en échange de leurs proches, selon le Times of Israel lors d’une conférence de presse.

“Nous avons été très clairs dans nos déclarations sur la situation”, a déclaré Malki Shemtov, le père de l’otage Omer Shemtov. « Nous parlions de ce que nous ressentons et de l’opération militaire en cours. Nous sommes très inquiets pour nos proches qui sont là et nous ne savons pas si l’opération militaire prendra en compte ces otages, [pour s’assurer] que personne ne soit blessé.»

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu n’a pris aucun engagement en faveur d’un accord d’échange mais a déclaré aux familles qu’elles « épuiseraient toutes les options pour les ramener (les otages) chez elles ».

Le Hamas a déclaré dès le début qu’il avait fait des prisonniers dans le but d’échanger contre les 5 000 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.

Oman, le Qatar et Quwait ajoutent aux déclarations de mécontentement des États arabes du Golfe

Oman, le Qatar et Quwait sont devenus aujourd’hui les derniers États arabes du Golfe à mettre en garde Israël contre la poursuite des opérations terrestres dans la bande de Gaza.

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed bin Abdulrahman Al-Thani, a déclaré sur X qu’une « escalade terrestre israélienne aurait des conséquences désastreuses pour les civils et des impacts humanitaires et économiques dévastateurs ».

Oman a accusé samedi Israël de commettre des « crimes de guerre » à Gaza et a mis en garde contre toute nouvelle manœuvre terrestre.

L’escalade de la « guerre brutale d’Israël contre la bande de Gaza constitue des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité », a déclaré un communiqué du ministère des Affaires étrangères repris par l’agence de presse officielle d’Oman.

Un communiqué du ministère qatari des Affaires étrangères a exprimé « son rejet total des bombardements aveugles sur la bande de Gaza et des tentatives de déplacement forcé de sa population ». Le plus haut diplomate du Qatar a déclaré que « des efforts de médiation visant à libérer les otages civils » et à « mettre fin à la guerre » étaient en cours.

Le Koweït a affirmé que « toute invasion terrestre de Gaza… prouverait que l’occupation israélienne est déterminée à continuer de commettre des crimes contre le peuple palestinien frère », selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Leurs déclarations interviennent après que l’Arabie saoudite a déclaré qu’elle « condamne et dénonce toute opération terrestre menée par Israël en raison de la menace qu’elle représente pour la vie des civils palestiniens », selon le ministère des Affaires étrangères.

Riyad a mis en garde contre « le danger de continuer à perpétrer ces violations flagrantes et injustifiées du droit international contre le peuple palestinien frère », mettant en garde contre « de graves répercussions sur la stabilité de la région ».

L’Égypte met en garde contre de graves risques si Israël poursuit ses incursions terrestres

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a averti samedi qu’il y aurait des « risques graves » et des « répercussions humanitaires et sécuritaires sans précédent » si Israël poursuivait son incursion terrestre dans la bande de Gaza.

Le communiqué fait état de « profondes inquiétudes quant aux graves répercussions potentielles de l’opération militaire terrestre et à l’augmentation attendue du nombre de victimes et de blessés parmi les enfants, les femmes et les civils non armés ». L’Égypte a qualifié l’opération de « violation flagrante des dispositions du droit international et du droit international humanitaire ».

Le gouvernement a également renouvelé ses appels à l’aide pour pouvoir entrer dans la bande de Gaza assiégée. « Ne pas répondre immédiatement aux exigences d’une trêve humanitaire et de faciliter l’accès de l’aide à la bande de Gaza conduira inévitablement à un désastre humain et déstabilisera la sécurité régionale d’une manière qui mettra en danger la stabilité de la région », indique le communiqué.

Beaucoup trop de civils ont été tués, selon le chef de la politique étrangère de l’UE
Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a déclaré que trop de civils étaient morts et que la situation à Gaza était contraire au droit humanitaire international.

« Gaza est plongée dans le black-out total et dans l’isolement tandis que les bombardements intenses se poursuivent. L’UNRWA [la principale agence des Nations Unies à Gaza]
met en garde contre la situation désespérée des habitants de Gaza, sans électricité, sans nourriture et sans eau. Beaucoup trop de civils, dont des enfants, ont été tués. Cela va à l’encontre du droit humanitaire international », a posté Borrell sur X.

« Une pause dans les hostilités est nécessaire de toute urgence pour permettre l’accès humanitaire », a-t-il poursuivi.

« Nous condamnons toutes les attaques contre des civils, y compris la poursuite des tirs de roquettes aveugles contre Israël, et nous demandons la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages. »

Le secrétaire général de l’ONU critique la décision d’Israël d’intensifier ses efforts au lieu de faire une pause

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a critiqué « l’escalade sans précédent » des bombardements sur Gaza et a appelé à un cessez-le-feu « immédiat ».

« Au lieu de la pause » à laquelle il s’attendait, il y a eu « une escalade sans précédent des bombardements et de leurs impacts dévastateurs, sapant les objectifs humanitaires mentionnés », a déclaré António Guterres lors d’une visite à Doha.

Le bilan des morts à Gaza s’alourdit après l’attaque israélienne nocturne

Le bilan des morts à Gaza s’élève à 7 650, selon un nouveau communiqué du ministère palestinien de la Santé.

Le dernier bilan fait état de plus de 19 450 blessés dans la bande de Gaza.

L’ONU, les agences de défense des droits de l’homme et les journalistes doivent depuis longtemps compter sur le bilan des victimes du ministère de la Santé à Gaza – dirigé par le Hamas – en période de conflit où les journalistes étrangers et les experts indépendants ne sont pas autorisés à entrer. Les agences de défense des droits de l’homme se sont prononcées ces derniers jours pour confirmer que le bilan des victimes est généralement jugé fiable.

Plus de 45 pour cent des logements dans la bande de Gaza ont été détruits, a ajouté le ministère de la Santé.

Elon Musk dit que Starlink est disponible pour Gaza si les organisations humanitaires le décident

Elon Musk a déclaré que Starlink de SpaceX soutiendrait les liens de communication à Gaza avec des « organisations humanitaires internationalement reconnues ».

“Aucun terminal de Gaza n’a tenté de communiquer avec notre constellation”, a déclaré Musk dans un message sur X, ajoutant que “SpaceX soutiendra les liens de communication avec des organisations humanitaires internationalement reconnues”.

 

L’ONU met en garde contre un “risque de mort de milliers de personnes supplémentaires” à Gaza

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Turk, a averti samedi qu’il existait un risque que des milliers de civils supplémentaires meurent alors qu’Israël intensifie ses opérations terrestres à Gaza.

L’armée israélienne a bombardé le territoire samedi après une violente attaque nocturne qui, selon les sauveteurs, a détruit des centaines de bâtiments, trois semaines après le début d’une guerre déclenchée par l’attaque la plus meurtrière de l’histoire du pays, perpétrée par le groupe terroriste Hamas.

« Compte tenu de la manière dont les opérations militaires ont été menées jusqu’à présent, dans le contexte d’une occupation vieille de 56 ans, je tire la sonnette d’alarme sur les conséquences potentiellement catastrophiques des opérations terrestres à grande échelle à Gaza et sur le risque que des milliers de civils supplémentaires soient tués. mourir », a déclaré Turk.

« Il n’y a aucun endroit sûr à Gaza et il n’y a aucune issue. Je suis très inquiet pour mes collègues, comme pour tous les civils de Gaza. »

La participation à la marche palestinienne de Londres pourrait atteindre un record

Les espoirs des organisateurs de dépasser le record de la marche pro-palestinienne du week-end dernier à Londres semblaient justifiés, écrit Steve Bird .

Certaines vidéos aériennes et publications sur les réseaux sociaux montraient des dizaines de milliers de personnes des deux côtés de la route le long du Victoria Embankment, ainsi que traversant le pont de Waterloo.

Lors de la manifestation de la semaine dernière, la police a estimé qu’environ 100 000 personnes étaient présentes, même si les manifestants ont affirmé que le chiffre réel était de l’ordre de 300 000.

La police avait déclaré qu’elle s’attendait à nouveau à environ 100 000 personnes lors de la dernière marche. Des rassemblements similaires ont lieu à Manchester et à Glasgow.

Les groupes juifs qui ont soutenu Corbyn dans leur lutte contre l’antisémitisme se joindront à la marche pro-palestinienne

Les groupes juifs de gauche qui ont soutenu Jeremy Corbyn lors du scandale antisémite travailliste devraient se joindre à une marche pro-palestinienne samedi.

Un message publié sur Twitter indique qu’un certain nombre d’organisations juives participeront samedi à la « Marche pour la Palestine » à Londres.

Selon le message, les groupes formeront un « bloc juif » lors de la marche. « Rejoignez les camarades juifs le samedi 28 octobre à 11h30 pour exiger un cessez-le-feu maintenant », peut-on lire.

L’un d’eux, Jewish Voice for Labour, qui n’est pas affilié au parti travailliste, soutenait M. Corbyn, l’ancien leader travailliste, et a été critiqué pour avoir affirmé que le scandale d’antisémitisme qui a englouti le parti pendant son mandat était « exagéré ». ».

Une femme renversée par un cheval de la police lors d’une marche en Palestine

Une femme a été renversée par un cheval de la police effrayé par les feux d’artifice tirés lors de la marche pro-palestinienne à Londres.

Un certain nombre de chevaux se sont enfuis au son du feu d’artifice près du Parlement.

La femme a été projetée au sol et piétinée, mais elle semblait aller bien une fois remise sur pied. Des fusées éclairantes rouges et vertes ont également été tirées par les manifestants.

Le président égyptien met en garde contre une « bombe à retardement »

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a mis en garde samedi contre toute extension du conflit à Gaza, affirmant que la région risquait de devenir une « bombe à retardement ».

Il a également déclaré que la souveraineté de son pays devait être respectée après l’interception de drones après avoir pénétré dans l’espace aérien égyptien vendredi.

Israël a déclaré vendredi qu’il était la cible des drones qu’il imputait au mouvement Houthi soutenu par l’Iran au Yémen.

L’armée égyptienne a déclaré que les drones, qui sont tombés sur les villes égyptiennes de Taba et Nuweiba, près de la frontière israélienne, faisant six blessés, provenaient du sud de la mer Rouge, mais n’a pas précisé qui les avait lancés.

« Quelle que soit l’origine de cette situation, j’ai mis en garde contre l’expansion du conflit. La région deviendra une bombe à retardement qui aura un impact sur nous tous », a déclaré al-Sisi.