19/10/2021

Algérie24 :

Les news algériennes et internationales

Covid-19 : 13 décès en Norvège conséquences des effets secondaires du vaccin Pfizer-BioNTech

vaccin covid 19

FranceInfo – L’Agence norvégienne du médicament a établi un lien entre treize décès et les effets secondaires du vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19, rapporte le média norvégien Norway Today jeudi 14 janvier. Les personnes décédées avaient deux choses en commun : elles étaient âgées (au moins 80 ans) et fragiles.

« Les rapports pourraient indiquer que les effets secondaires courants des vaccins à ARNm, tels que la fièvre et les nausées, ont pu entraîner la mort de certains patients fragiles », a relevé Sigurd Hortemo, le médecin en chef de l’Agence norvégienne du médicament.

La Norvège, qui a commencé à vacciner sa population le 27 décembre dernier, a administré au moins une dose à environ 33 000 personnes, en se concentrant sur celles considérées comme les plus à risque si elles contractent le virus, y compris les personnes âgées.

Une alerte pour les personnes « très frêles »
L’Institut national de la santé publique (FHI), qui évalue conjointement tous les rapports sur les effets secondaires du vaccin, a ainsi mis à jour le guide de vaccination contre le Covid-19, avec de nouvelles recommandations pour les personnes âgées fragiles.

« Pour les personnes les plus fragiles, même les effets secondaires relativement légers du vaccin peuvent avoir des conséquences graves », a-t-il expliqué l’Institut norvégien de la santé publique. « Pour ceux qui ont de toute façon une durée de vie restante très courte, le bénéfice du vaccin peut être marginal ou sans importance. »

« Si vous êtes très frêle, vous ne devriez probablement pas être vacciné », a ainsi noté le docteur Steinar Madsen, de l’Agence norvégienne des médicaments. D’après Bloomberg (en anglais), il s’agit de la déclaration la plus prudente jamais faite par une autorité sanitaire européenne sur le vaccin Pfizer-BioNTech, alors que les pays évaluent les effets secondaires des premières injections.

Un nombre d’incidents « conforme aux attentes »
Mais cette recommandation des autorités sanitaires norvégiennes ne signifie pas que les personnes plus jeunes et en meilleure santé devraient éviter de se faire vacciner. L’Agence norvégienne du médicament a constaté que « le nombre d’incidents jusqu’à présent n’est pas alarmant et conforme aux attentes », a réagi le laboratoire Pfizer dans un communiqué cité par Bloomberg.

Bien que les deux vaccins Covid-19 approuvés jusqu’à présent en Europe (Pfizer-BioNTech et Moderna) aient été testés sur des dizaines de milliers de personnes, y compris des volontaires âgés de 80 à 90 ans, le participant moyen à l’essai était âgé de la cinquantaine, relève Bloomberg.

Or, les premières personnes à avoir reçu les premières injections dans de nombreux pays sont plus âgées que cela, car les autorités vaccinent en priorité les résidents des maisons de retraite.