Attentat terroriste en Allemagne: Neuf morts suite à une fusillade dans une Chicha à Hanau

Partagez cet article

HANAU, Allemagne (Reuters) – Neuf personnes ont été tuées dans une double fusillade commise dans des bars à chicha de Hanau, près de Francfort, dans la nuit de mercredi à jeudi par un homme soupçonné d’être un extrémiste de droite, dont le corps a été retrouvé à son domicile, rapportent les autorités allemandes.

Selon Peter Beuth, ministre de l’Intérieur du land de Hesse, où se trouve Hanau, il s’agit bien d’un acte xénophobe. “Les procureurs fédéraux se sont saisis de l’enquête et il existe des indices d’un arrière-plan extrémiste de droite”, a en outre indiqué un porte-parole du parquet.

“L’auteur présumé a été trouvé sans vie à son domicile de Hanau”, écrit la police locale sur son compte Twitter.

“Les forces d’intervention spéciale de la police y ont également découvert un autre corps”, ajoute-t-elle.

D’après Peter Beuth, il s’agit de la mère du suspect, âgée de 72 ans.

Lui-même était âgé de 43 ans et titulaire d’une licence de tir sportif, a-t-il précisé.

“A ce stade, rien n’indique qu’il y ait d’autres auteurs”, ajoute la police.

Selon le quotidien Bild, le suspect est un citoyen allemand. Des munitions et des revues spécialisées sur les armes à feu ont été retrouvées dans son véhicule, rapporte le quotidien.

Il a par ailleurs laissé une lettre dans laquelle il exprime des positions d’extrême droite ainsi qu’une vidéo dans laquelle il revendique la responsabilité des deux fusillades, ajoute Bild, ce que les autorités n’ont pas confirmé.

Plusieurs victimes étaient d’origine turque, a fait savoir la présidence turque. “Nous espérons que les autorités allemandes feront tout leur possible pour faire la lumière sur cette affaire. Le racisme est un cancer généralisé”, écrit un porte-parole sur Twitter.

L’Allemagne a été ébranlée en octobre 2019 par l’attaque d’une synagogue de Halle, dans l’est du pays, par un homme qui a reconnu avoir agi par antisémitisme et adhérer aux idées d’extrême droite.

En juin 2019, un homme soupçonné d’appartenir à l’extrême droite avait été arrêté dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Walter Lübcke, un membre de l’Union chrétienne démocrate (CDU), parti de la chancelière Angela Merkel, connu pour ses positions en faveur des migrants.

La double fusillade de Hanau survient quelques jours après le démantèlement d’une “organisation terroriste” d’extrême-droite qui préparait des attentats contre des musulmans, des demandeurs d’asile et des responsables politiques.

Selon les services de renseignement allemands, l’Allemagne compte quelque 24.100 “extrémistes de droite”, dont la moitié sont jugés capables de passer à l’acte.

Donner votre avis