1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

ERBIL, Irak (Reuters) - Les forces irakiennes ont lancé jeudi une offensive pour déloger les combattants de l'Etat islamique (EI) de la ville de Hawidja, à l'ouest de la cité pétrolière de Kirkouk.

L'offensive, annoncée par le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi, intervient à quatre jours du référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien, prévu lundi dans le nord de l'Irak, et notamment à Kirkouk.

Abadi a demandé la suspension du scrutin reconnu comme "anticonstitutionnel" par la Cour suprême d'Irak. Les Etats-Unis eux aussi se sont dits résolument opposés à ce référendum.

Hawidja, située au nord de Bagdad, est l'une des dernières zones encore contrôlées par les djihadistes de l'EI. D'autres poches de résistance perdurent à l'est de la frontière syrienne, dans le bassin de l'Euphrate.

On ignore si le projet kurde de tenir le référendum aussi à Kirkouk sera affecté par l'offensive irakienne en cours contre Hawidja, laquelle risque de provoquer un exode de réfugiés vers les zones avoisinantes. La semaine dernière, les Nations unies estimaient que des dizaines de milliers d'habitants, peut-être jusqu'à 85.000, risquaient d'être déplacés par les combats dans le secteur de Hawidja.

Les peshmergas (combattants kurdes) se sont emparés de Kirkouk, ville ethniquement mixte où vivent Arabes, Turcomans et Kurdes, au moment de la déroute de l'armée irakienne face à l'EI à la mi-2014, empêchant ainsi que la ville et les gisements pétrolifères des environs ne tombent aux mains des djihadistes, qui avaient alors conquis un tiers du territoire irakien.